Logo Coronavir.org

Coronavir.org

Site de veille et d'information sur le nouveau coronavirus SARS-COV-2 et la maladie associée COVID-19

Le point sur les masques

Le point sur les masques


La problématique de protection 


Elle est double. Il s'agit à la fois de protéger le porteur du masque mais aussi les personnes qui sont à proximité. Elle peut s'appliquer aux micro-gouttelettes de taille assez importante (postillons, projections lors des quintes de toux et éternuements) ou aux aérosols constitués de gouttelettes plus fines et capables de rester en suspension dans l'air pendant des périodes plus importantes. 

Voir la page sur la contamination aérienne.

Il existe en Europe plusieurs types de masques : 

Les masques dits "chirurgicaux"

Ils ont pour vocation de protéger contre la projection de gouttelettes (théoriquement dans le sens de l'expiration, mais de fait dans les deux sens).

Ils répondent à la norme EN 14683 : 2006 qui teste les capacités du masque dans le sens de l'expiration. 

On distingue trois types de masques chirurgicaux : les masques de type I, de type II et de type IIR :
– Type I = EFB (Efficacité de Filtration Bactérienne) > 95 %
– Type II = EFB > 98 %
– Type IIR = résistant aux projections

Dans le cadre de l'épidémie de COVID-19, il doivent être utilisés par les personnes malades pour limiter la propagation des micro-gouttelettes mais aussi par ceux qui veulent se protéger car étant en contact régulier avec des personnes infectées ou potentiellement infectées. Ces masques protègent moins bien des bioaérosols en milieu contaminé que les masques FFP2. 

Masque chirurgical  @nursetogether.com

Les  masques de "protection respiratoire"

Ils sont plus filtrants que les masques chirurgicaux et ont pour rôle de protéger leur porteur des aérosols nocifs ou pathogènes. 

Ils sont soumis à la norme européenne EN 149 : 2001. On distingue trois classes de performance:
– FFP1 : Pénétration filtre maximale 20%, Fuite totale maximale 22%;
– FFP2 : Pénétration filtre maximale 6%, Fuite totale maximale 8 %,
– FFP3 : Pénétration filtre maximale 1%, Fuite totale maximale 2%.

La mention NR veut dire "Non réutilisable". 

Les masques à la norme américaine N95 que l'on trouve parfois dans les magasins de bricolage ont des qualités proches des masques à la norme européenne FFP2. Ces masques doivent être utilisés en milieu contaminé : chambre de patients, etc. Plus rarement on pourra trouver des masques à la norme chinoise NP95.

Masque à la norme américaine N95 @Pablo Jarrín


Fabrication des masques FFP2 ou N95 

Les qualités filtrantes des masques FFP2 ou N95 sont apportées par une couche de matière non-tissée appelée Melt-blown ou Meltblown obtenue par projection à haute vitesse d'une matière thermoplastique sur un support, formant une toile très fine. Cette couche est en général prise en sandwich dans deux autres couches de matière non tissée traditionnelle appelée spunboundet destinées à protéger la couche filtrante. L'ensemble est souvent appelé SMS, pour Spunbond/Meltblown/Spunbond.Il existe des versions plus filtrantes comportant deux couches de melt-blown interne, alors appelée SMMS


Fabrication de Melt-blown @4FFF



Les masques en tissu

Ces masques, souvent faits maison, apportent une fonction filtrante qui va dépendre du tissu utilisé (préférer les textiles au tissage fin et dense sur plusieurs épaisseurs) et de l'ajustement du masque. 

,

Masque tissu @Tadeáš Bednarz



Quelques rappels importants

Les masques ne protègent que partiellement et ne peuvent jamais remplacer les mesures de distanciation sociale et les règles d'hygiène des mains

La qualité filtrante de la matière ne fait pas tout. Si le masque n'est pas ajusté, son efficacité sera fortement réduite. Pour vérifier que votre masque est bien ajusté, mettez vos mains en coquille contre le masque et inspirez. Le masque doit alors se coller contre votre visage. 

On pourra facilement vérifier dans la page dédiée à la contamination aérienne qu'il ne sert à rien de porter un masque FFP2 si vous n'êtes pas dans une atmosphère confinée et infectée. Ces masques doivent être réservés aux personnes qui sont en contact avec les malades, en particulier le personnel soignant ou les personnes qui doivent prendre en charge un malade COVID dans une atmosphère confinée.

Il ne sert à rien de porter un masque en plein air à distance des autres. Le virus est présent en faible quantité dans la chambre d'un patient et à fortiori inexistant en plein air. 

Il est par contre important de protéger systématiquement les autres en portant un masque chirurgical ou masque "maison" en tissu; à défaut une écharpe peut être utilisée si vous êtes amené à vous rapprocher d'autres personnes ou si vous êtes dans une atmosphère semi-confinée ou confinée. Ces masques vont limiter la dispersion de l'aérosol à l'expiration et contenir les projections de micro-gouttelettes. 


 Désinfection des masques en milieu hospitalier

Plusieurs études portent sur la désinfection des masques en milieu hospitalier. 

 Effect of various decontamination procedures on disposable N95 mask integrity and SARS-CoV-2 infectivity
 Assessment of N95 respirator decontamination and re-use for SARS-CoV-2

Important : Le contenu diffusé sur Coronavir.org ne doit jamais remplacer les conseils d'un médecin ou des autorités de santé locales.